Article intéressant sur la « faux » miel souvent vendu en grande surface mais pas que…

Vous avez tous déjà vu un miel comme ça : 
Bien liquide, doré et fluide : aussi facile à verser que du ketchup. 

Et c’est vrai, dans nos têtes le miel est forcément bien « coulant ». C’est comme ça qu’on le montre dans les publicités, comme ça qu’on se l’imagine au sortir de la ruche…

Et pourtant… c’est loin d’être le meilleur, je vous assure. 
 Ils ont transformé notre miel en caramel
Si ce miel se verse bien, et s’étale à la perfection, c’est d’abord parce qu’on l’a pasteurisé en usine : Il est plus facile à extraire des alvéoles ainsiIl se conserve plus longtemps à l’identique (pas de cristaux, plus d’enzymes, plus de « vie » : il ne risque pas de changer de texture avec le temps)En le chauffant, on « unifie » les textures de miels provenant d’endroits différents : ils fondent tous, et se mélangent mieux. Ça permet de récupérer toutes les « chutes » de miel des 4 coins du monde et d’en faire quelque chose ! 
Mais vous vous doutez bien qu’après cuisson… Il ne reste plus rien à part du sucre dans votre miel. On dépasse les 38°C où vivent encore les enzymes et les bonnes bactéries. 

L’industrie a réussi à transformer un nectar vivant… en vulgaire caramel 🙂 

Regardez l’étiquette, vous ne serez pas déçus : 
 

Si vous parvenez à trouver un miel en bouteille qui vient d’une seule destination… Appelez-moi, parce que ça ne m’est jamais arrivé 🙂 

Tous ces miels « mélangés » proviennent en général de 2 destinations principales : L’Amérique latine (Chilli, Paraguay, Argentine, Pérou…)La ChineLe problème… C’est que ces pays n’ont pas les mêmes normes agro-alimentaires que nous. 
 Miel toutes fleurs et tout est permis
Bien sûr, ces miels sont beaucoup moins chers que les nôtres. 

Pour 500g, vous vous en tirez à 3 ou 4 euros, contre en moyenne 7 ou 15 euros pour un miel français.  
Alors beaucoup d’industriels français ne se sont pas embêtés : ils ont directement passé commande au géant chinois. 

Et… on a retrouvé presque 20% de miels frelatés dans les rayons de nos supermarchés, pendant une vague de contrôles à l’échelle nationale1.

S’ils sont moins chers, c’est aussi parce qu’il y a tout et n’importe quoi dedans. 

Concrètement, il y avait écrit miel sur l’étiquette, mais dès qu’on étudie leur composition en laboratoire… On trouve tout un tas de petits ingrédients mystères fort sympathiques :Du sirop de glucose (pour l’onctuosité et le sucre)Des déchets de pollen (pour la couleur et un minimum de goût)Du sucre, tout bêtement (la betterave est quand même moins chère que le nectar)Des arômes caramel Des colorants orange et jaune…Miam.

 Pas étonnant qu’un pot coûte 2 euros 90 ! C’est littéralement du sucre fondu, un peu aromatisé 🙂
 Si vous devez choisir : la cristallisation est un bon signe
Conclusion : non, le miel liquide n’est pas toujours le meilleur (loin de là).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.