Le printemps a commencé le 15 janvier !

Est-ce le printemps ? On dirait bien.

Les abeilles sortent récolter du pollen sur les saules Marsault, les paquerettes et le pissenlit sont en fleurs. Dans les ruches, la ponte a repris et les abeilles ont commencé à élever les larves des nouvelles abeilles de printemps, celles qui iront butiner les fleurs sauvages dans les prés.

Voici l’évolution des températures dans la ruche témoin:

Comme vous pouvez le voir, la température dans la ruche (courbe jaune), au dessus des rayons, est passée au dessus de 20°C, alors qu’à l’extérieur (courbe bleue), les nuits restent fraiches. Les abeilles crééent de la chaleur (il faut une température d’environ 35°C pour élever les larves) en tétanisant les muscles de leur thorax. Pour cela, elles ont besoin de beaucoup d’énergie et consomment donc le miel mis en réserve à l’automne. La courbe ci-dessous montre une consommation d’environ 1,5 kg de miel par semaine !

Cette consommation va s’intensifier jusqu’en mars où les abeilles pourront ramener du nectar et donc reconstituer leurs réserves.

Quand à l’activité dans la ruche, le micro installé dans la ruche témoin montre que les abeilles qui étaient plutôt installées en haut des rayons, là où se trouve les réserves de miel, sont descendues dans le nid à couvain, pour s’occuper des larves (l’intensité du bruit a diminué car les abeilles se sont éloignées du micro, mais les abeilles ont changé la fréquence de leurs bourdonnements, ils sont parfois plus aigus) :

La saison apicole 2020 a commencé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.